Insectes pollinisateurs - Leur royaume 5

Mis à jour : juin 24

Le potager et le jardin d'agrément doivent être leur royaume.

Des aromatiques au pied des fruitiers, des allées enherbées et des haies dans un potager.



Les plantes mellifères


  • Il faudrait dire de préférence, plantes nectarifères. Le nectar est cette substance très sucrée que les insectes recherchent dans les fleurs.

  • La plante produit ce nectar pour attirer l'insecte qui en contrepartie de ce cadeau transportera le pollen. L'insecte devient un pollinisateur mais si toutes les plantes ou presque sont nectarifères, toutes ne sont pas mellifères.

  • L'apiculteur classe une plante nectarifère en plante mellifère quand celle ci est exploitable par l'abeille domestique. Sa morphologie ne lui permet pas d'atteindre le nectar de toutes les espèces de plantes nectarifères.

  • Les mots mellifère et miel sont de la même famille.

  • Mais il est acquis que c'est le mot mellifère qui est utilisé car une plante mellifère sera visitée par tous les insectes pollinisateurs.

  • Presque toutes les plantes ont du nectar mais pas forcément du pollen.

  • Certaines plantes n'ont pas de nectar mais seulement du pollen ( coquelicot, noisetier ).

  • Mais toutes sont bénéfiques aux insectes auxiliaires et toutes ont besoin des insectes.



Au potager


  • Cucurbitacées, tomates, poivrons sont nectarifères. Les bourdons sont les principaux pollinisateurs.

  • Les Ombellifères : fenouil, carotte, angélique sont très mellifères et sont aussi des plantes hôtes pour certains papillons. Il est très utile d'en laisser monter à graines. Les fleurs d'ombellifères sont de véritables pistes d'atterrissage pour les insectes qui peuvent butiner confortablement. Elles accueillent syrphes et autres Hyménoptères, coléoptères et diptères..

  • Les petits fruitiers sont tous mellifères et eux aussi ont besoin des insectes pour fructifier.

  • Il est possible de planter des variétés fruitières (basse tige, variétés à petit développement) adaptées à de petits potagers. Le pommier d'ornement " Everest" attire les insectes qui vont aider à la pollinisation des autres pommiers et effectuer des pollinisations croisées.Quand les fruitiers auront terminer leur floraison, les insectes pourront trouver le nectar dans les plantes du potager ou du jardin d'agrément.

  • Les plantes aromatiques sont utiles pour le jardinier, sont toutes belles et sont d'une importance majeure pour les insectes. Il faut en cultiver dans le moindre "recoin" du potager même si on ne les utilise pas toutes.

  • Semez la capucine qui attirera le papillon "piéride du chou". Ce papillon n'a pas besoin de biodiversité pour survivre. Les choux sont ses plantes préférées. Mais la biodiversité peut sauver les choux. Semez des capucines et ou de la moutarde en évidence pour la piéride qu'elle affectionne aussi et entourez vos choux d'un foisonnement de plantes pour les camoufler. Vous augmentez vos chances de sauver vos choux de la piéride.

  • Même une haie de quelques mètres, composée d'essences variées est utile.

  • Une clôture avec des plantes grimpantes très mellifères comme la glycine, la clématite, le chèvrefeuille, les rosiers surtout botaniques, le houblon, que le jardinier palisse est une solution pour attirer les insectes pollinisateurs quand il n'est pas possible de planter même un arbuste.

  • Laissez un endroit sauvage avec un tas de bois, de pierres, quelques orties. Un tel endroit paraîtra champêtre. Ce n'est pas forcément le symbole de manque d'entretien. Il est le symbole de la vie, même si elle est invisible.



Au jardin d'agrément


  • Toutes les aromatiques peuvent aussi être cultivées au jardin d'agrément.

  • Le jardin " à l'anglaise" est idéal pour les pollinisateurs car il est foisonnant de plantes diverses, et les traitements sont quasi inexistants.

  • Sont très mellifères: scabieuses - bleuets - lupins - lamiers - campanules - toutes les sauges - dahlias - géraniums avec une préférence pour les géraniums odorants, vivaces et sauvages - sédum spectabile -  violettes - pervenches - et tant d'autres.

  • Caryoptéris rivalise avec le buddleia. Les bruyères, les céanothes, la verveine de Buenos Aires, les mauves annuelles ou arbustives et le lantana sont un lieu de festin pour abeilles et papillons.

  • Les graminées sont surtout des plantes hôtes pour certains papillons.

  • Évitez les variétés horticoles trop " travaillées" car elles sont pauvres en nectar. Il est permis d'être tenté par leur beauté mais il faut alors ne pas oublier de planter les autres espèces pour les insectes.

La variété est l'atout principal




DANS LES MASSIFS DES JARDINS URBAIN


  • Les caryoptéris - céanothes- laurier tin- cotoneasters sont des essences refuges pour une faune en mal de lieu pour butiner.

  • On peut rajouter des cornouillers, osier, petits érables, houx, rosiers...



DES BALCONNIERES MELLIFÈRES


  • Osez les balconnières mellifères avec la verveine de Buenos Aires en version naine "Lollipop", les dahlias nains, les sauges, thyms, bruyères, géraniums odorants, le lantana.



PRINTEMPS ET AUTOMNE


  • Au printemps, le lierre terrestre et ses petites fleurs bleues, les fleurs de pissenlit, les jacinthes des bois et les arbres comme les prunelliers sauvages, cornouillers mâles, saules, noisetiers, mahonias, le lierre grimpant et quelques autres ont les premières fleurs qui vont nourrir les insectes butineurs au sortir de l'hiver.

  • En automne, dans nos jardins, la bruyère, l'arbousier, les graminées, les roses et la vigne vierge sont des réserves de nectar utiles pour les insectes qui devront affronter l'hiver.

  • Dans la nature, le lierre, en toute saison, est une véritable corne d'abondance pour une multitude d'insectes. Mouches, abeilles, papillons festoient ensemble sur les fleurs gorgées de nectar et pollen. C'est aussi une source en matière à propolis pour l'abeille domestique. Ensuite, les fruits du lierre nourriront les oiseaux jusqu'en hiver. Le sureau, tant malmené par les hommes, est aussi une essence très utile pour les insectes.



CONCLUSION


Il est recommandé de semer, planter des fleurs dans le potager mais pourquoi ne pas mettre des légumes dans les massifs de fleurs plus que nous ne le faisons.

Et créer ainsi un jardin sans frontière entre légumes et fleurs.

C'est sûrement difficile à réaliser mais ce serait bénéfique à toute vie, celle des insectes comme celle des plantes et en bout de chaîne, aux jardiniers.

Herbes Folles et Légumes Sages © 2019

  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon