Ortie, la belle ortie commune

Il existe une trentaine de variétés dans le monde et une dizaine en France.

Connue depuis la Préhistoire, elle était cultivée au Moyen-Âge. L'ignorance de ses bienfaits l'ont fait considérée comme une mauvaise herbe comme beaucoup de ses consœurs.


Il faut réparer cette injustice tant ses bienfaits sont nombreux.


Au jardin :

Sa décoction de feuilles hachées ou de racine est fongicide, son purin de feuilles est insecticide et peut servir d'engrais car riche en azote, oligo-éléments, fer et potasse.

C'est aussi un activateur de compost.

L'arrêté du 18 avril 2011 autorise désormais la vente de purin en tant que préparation naturelle peu préoccupante à usage phytopharmaceutique.


Alimentation animale :

Hachées et mélangées aux céréales broyées, ses feuilles ont longtemps été l'aliment de base des jeunes volailles.

Sans cette pâtée, pas de belles dindes.

Les éleveurs de chevaux de courses donnent des orties séchées à leurs champions.


Ses vertus médicinales :

Elle a de nombreuses vertus thérapeutiques contre les rhumatismes, l'acné et c'est une plante gorgée de fer, vitamines comme la vitamine C et même de protéines.

Utile pour les animaux comme pour les hommes.


L'ortie textile :

Elle a longtemps été utilisée pour fabriquer des cordages et des habits.

Très cultivée en Autriche et en Allemagne pour fabriquer tentes, cordages, sacs à dos et vêtements de camouflage pour l'armée jusque dans les années 1940.

Une ortie cultivée en Asie, la ramie, entre dans la fabrication de vêtements fins et soyeux.


L'ortie et la science :

Elle fait l'objet de recherches scientifiques pour vérifier ses vertus et pour améliorer sa fibre destinée à l'industrie textile.


Son intérêt culinaire :

Elle est prisée des plus grands chefs étoilés pour ses qualités gustatives et elle se prête à de nombreuses préparations.


L'ortie et la biodiversité :

Elle est la plante hôte de nombreux insectes dont des papillons en forte régression comme les papillons diurnes, le paon-du-jour et le vulcain. Certains papillons nocturnes se nourrissent aussi de cette plante. Des insectes qui contrôlent la population d'orties sont à leur tour parasités ou mangés par d'autres insectes ou des oiseaux, reptiles, amphibiens. La boucle est bouclée. C'est la chaîne alimentaire et la biodiversité.



On comprend qu'on a aucun intérêt à éradiquer cette plante. Elle vous gêne dans un endroit du jardin. Vous avez de la chance. Coupez là et faites en une soupe, une tisane, un clafoutis ou un purin !!! Vous avez le choix. L'un ou l'autre vous sera utile.

Ainsi elle n'est plus une mauvaise herbe mais une bien belle herbe folle très généreuse.



Voir deux recettes dans la rubrique "Actualités" puis "Recettes gourmandes".

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Herbes Folles et Légumes Sages © 2019

  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon